Livre-mage

"Je te vois, rose, livre entrebâillé,qui contient tant de pagesde bonheur détailléqu’on ne lira jamais. Livre-mage,qui s’ouvre au vent et qui peut être lules yeux fermés…,dont les papillons sortent confusd’avoir eu les mêmes idées." "Abandon entouré d’abandon,tendresse touchant aux tendresses…C’est ton intérieur qui sans cessese caresse, dirait-on ;se caresse en soi-même,par son propre reflet éclairé.Ainsi … Lire la suite Livre-mage

Nous voudrions ne pas porter de haine

Jaccottet est le poète de la respiration comme Artaud est celui de l’éructation. Il nous apprend à apprécier les pauses et les distances. Sa patience explore l’espace sans le remplir. Poésie aussi dense qu’aérée, où l’épaisseur des choses est leur transparence. Sagesse du retrait et de l'attention, autre nom de l'amour. * Nous voudrions garder … Lire la suite Nous voudrions ne pas porter de haine

Icare

Scène entre Icare et son père Dédale. Extrait d'une pièce de théâtre intitulée Adolescences, que je ne sais si publier, ici ou ailleurs. En vol. Dédale. Attends-moi. Tu ne sais pas où tu vas, tu n’as pas la moindre notion de géographie.Icare. Pour une fois que je vous dépasse.Dédale. Comment arrives-tu à cette vitesse stupéfiante ? … Lire la suite Icare

Défense de la science

Comment manquer une occasion de discréditer le postmodernisme ? Chomsky m’en donne une dans un bel article, intitulé Science et rationalité, où il s’efforce de répondre aux critiques de la science, de la logique et de la rationalité, commençant par remarquer assez drôlement : « Pour ma part, s’il faut être honnête, je ne vois pas qu’il y … Lire la suite Défense de la science

L’antidote au postmodernisme

Pire qu’une imposture, le postmodernisme est une pathologie, une peste de la pensée contre laquelle nous devons développer des anticorps et rien de mieux pour nous en pourvoir que de lire Jacques Bouveresse. Il est exactement l’inverse de ses adversaires : rigoureux, informé, précis, nuancé, se pliant à la logique comme aux faits. Bref, il est … Lire la suite L’antidote au postmodernisme

La maladie imaginaire de la philosophie et de la littérature

Immanence et transcendance s’entretissent comme s’entrecroisent verticalité et horizontalité. L’horizontalité du vécu et la verticalité des valeurs. L’horizontalité des choses et la verticalité des idées. L’horizontalité d’une nature dans sa variation et la verticalité des lois qui la régissent. Etc. Cette croissance partagée, encouragée de l’horizon et du vertige ne se ressent jamais mieux qu’en … Lire la suite La maladie imaginaire de la philosophie et de la littérature