Sous le ciseau

Extrait d'une réécriture du mythe de Pygmalion et Galatée presque poindre piqueoù comment commençabrise marbre pensée palpepeau pierre battant paupièregrain de peau graine de fillesang presse veine crèvetrop de sang déjà l’airdou-douleurpoumon dédoublé cœur batseul tout seultiédeur tendrebrûlure derespirer très proche d’étoufferricochet de l'oreilletête emmêléedéroule fils jusqu’aux extrémitésmarbre régressedans l’oset reste dans l’épauledroitedurequand j'oublieet le … Lire la suite Sous le ciseau

Icare

Scène entre Icare et son père Dédale. Extrait d'une pièce de théâtre intitulée Adolescences, que je ne sais si publier, ici ou ailleurs. En vol. Dédale. Attends-moi. Tu ne sais pas où tu vas, tu n’as pas la moindre notion de géographie.Icare. Pour une fois que je vous dépasse.Dédale. Comment arrives-tu à cette vitesse stupéfiante ? … Lire la suite Icare

Orphée fut notre prophète

Le monologue de l’initié dans Contre la mort n’épuise pas la richesse de l’orphisme. Je l’ai voulu bref pour suivre la trajectoire de comète du récit, la réduction progressive de la parole, de l’incandescence d’Orphée à la dernière poussière, le cri d’Eurydice. Spiritualité mystique, religion à mystères, sagesse intempestive, rédemption par la poésie, lyrisme de … Lire la suite Orphée fut notre prophète

Que nous enseigne la nuit ?

L’antilivre, le symbole d’Abrüpt : la littérature au-delà du livre, la parole se dispersant dans les internets. Il ne s’agit pas de lire ou d’écouter, mais de toucher les mots, de retrouver le plaisir plastique de leur manipulation dans l’immatérialité du réseau. Le texte devient un espace graphique où notre projection déambule. Son esthétique rencontre à … Lire la suite Que nous enseigne la nuit ?

Sans dissiper le mystère

Hier, j’annonçais la parution de Contre la mort, premier opus des Mystères aux énigmatiques éditions Abrüpt. J’y reviens en ménageant moins de suspense ; et il vaut mieux lire cet article après le livre. Commençons par les images avant d’en venir au texte. La couverture est, comme toujours chez Abrüpt, l’œuvre de Donia Jornod. Son style … Lire la suite Sans dissiper le mystère