La maladie imaginaire de la philosophie et de la littérature

Immanence et transcendance s’entretissent comme s’entrecroisent verticalité et horizontalité. L’horizontalité du vécu et la verticalité des valeurs. L’horizontalité des choses et la verticalité des idées. L’horizontalité d’une nature dans sa variation et la verticalité des lois qui la régissent. Etc. Cette croissance partagée, encouragée de l’horizon et du vertige ne se ressent jamais mieux qu’en … Lire la suite La maladie imaginaire de la philosophie et de la littérature

Pourquoi je n’utilise pas l’écriture inclusive

Bien que femme et féministe. Déjà, parce que je n’écris pas par abréviations. C’est la moindre des politesses envers mon lecteur. Si je veux dire une chose, je l’écris en toutes lettres, comme elle sera lue – à voix muette ou haute. Cette coïncidence entre la trace et la voix fait le charme de la lecture. … Lire la suite Pourquoi je n’utilise pas l’écriture inclusive

Le risque d’un désastre

Il y a cette idée selon laquelle notre culture se distinguerait, surtout à partir des temps modernes, mais déjà dans l’antiquité grecque, par la raison, la pensée claire et distincte d’un Descartes, l’interrogation logique d’un Socrate. Comme si les autres cultures, passées ou présentes, qui ignorent la modernité, étaient dépourvues de cette capacité et que … Lire la suite Le risque d’un désastre

Que nous enseigne la nuit ?

L’antilivre, le symbole d’Abrüpt : la littérature au-delà du livre, la parole se dispersant dans les internets. Il ne s’agit pas de lire ou d’écouter, mais de toucher les mots, de retrouver le plaisir plastique de leur manipulation dans l’immatérialité du réseau. Le texte devient un espace graphique où notre projection déambule. Son esthétique rencontre à … Lire la suite Que nous enseigne la nuit ?

Défaillance

Librairies et bibliothèques fermées, c'est l'occasion de découvrir les éditions Abrüpt dont tous les livres sont entièrement disponibles en ligne sous forme d'antilivres, et particulièrement l'insurrectionnelle Dio, une réécriture remarquable des Bacchantes d'Euripide, décharge électrique qui réveille nos cerveaux de l'hallucination d'être libres. La poésie y est engagée sans se gargariser de slogans, ni se … Lire la suite Défaillance