mer

  • Petites prières profanes

    à la nuit ne crains aucune lampeje t’appelle à la lueur de mes seules pupillesviens louve au lait amerlèche l’aurore qui tache encore mes mainsje reconnais dans ton regard la cruauté des astresdis-moi si le froid de mes os est celui des étoileset si mourir c’est comme beaucoup dormiret si le ciel perd un peu […]

  • Le ravissement

    Il était une fois un rivage à l’Ouest, là où règnent la brume, l’embrun et le bruit de l’écume. S’y trouvait un village de pêcheurs et dans l’une des maisons vivait une famille : le père, la mère, les quatre fils et l’unique fille. Celle-ci était frêle et pâle, mais aussi vive et secrète, comme ces […]

  • La Traversée

  • Être un poisson

    Dans La vie des plantes, Emanuele Coccia décrypte notre monde à partir des plantes qui le font advenir, le rendent possible. C’est un très beau livre, que j’ai critiqué hier parce qu’il n’achève pas son geste révolutionnaire : il inaugure une métaphysique du mélange mais continue de s’exprimer par distinctions et hiérarchisations. Cependant Emanuele Coccia […]

  • À la mer

    la plage comme une plainte interminable insoutenable où elle avance avec son élégance qui est une nostalgie de nouveauté mince jusqu’à la blessure et le visage d’une splendeur ravageuse qui la vengera qui la venge déjà son parapluie rose posé sur l’épaule tourne dans le paysage en cendres que le vent soulève en nuées sa […]