christianisme

  • La variante raciste de l’antiracisme

    Ou comment on choisit de ne pas lire un livre Je tombe par hasard sur l’ouvrage de Ghassan Hage intitulé Le Loup et le Musulman. L’islamophobie et le désastre écologique. Aussitôt je flaire une bonne affaire, une œuvre digne des meilleurs, du type Judith Butler, une de ces élaborations dans le pur non-sens que savent […]

  • Simone Weil

    « Je ne me suis jamais rendu sourd à des paroles justes et vraies. » Le Livre des morts Lorsqu’on me demande quoi lire en philosophie politique, je réponds toujours Simone Weil. Étoile qui indique le nord dans ce qu’il a de plus ardent. Je lui accorde une entière confiance. Il faut dire que nous nous ressemblons. […]

  • Où l’on s’enracine à en crever le ciel

    Autre contradiction qui caractérise notre culture, celle entre ici-bas et au-delà, entre immanence et transcendance. L’ici-bas, c’est la concrétude des choses, l’épaisseur, le grain, le toucher, la saveur, toi et moi, un baiser, la terre et sa pesanteur, le temps aussi fugace qu’irréversible, l’aspérité de ressentir, l’endurance de vivre. L’au-delà, au contraire, ne tombe pas […]

  • Le Livre rouge

    À la croisée de la philosophie, de l’art et de la psychanalyse, sans s’inscrire dans l’une ou l’autre discipline, Le Livre rouge de Carl Gustav Jung témoigne de l’initiation qu’est l’existence elle-même, dont les épreuves et les émerveillements ont la capacité de nous révéler à nous-mêmes. Il offre un document inestimable sur ce parcours intérieur. […]

  • Ce que sème l’hirondelle

    Un livre présage, l’écho d’une révélation à venir, encore confidentiel, un oiseau qu’on se passe sous le manteau. Il lui manque un éditeur. Pour vous le procurer, vous pouvez vous adresser à son auteur : Quyên Lavan. Vous devrez passer quelques épreuves dont je ne peux vous révéler la teneur. Elle tentera, entre autres, de vous […]

  • La femme et la nature

    La femme, paraît-il, participe de la nature au point de ne parvenir à s’en distinguer. Inachevé de l’homme, encore trempée de la boue du monde dont elle a été tirée, elle reste immergée dans ses sens et ses sentiments. Elle a la grâce de l’enfance, l’inconscience de l’animal. S’ensuit l’équilibre féminin masculin, les deux termes […]