Arc-en-ciel

Septembre

Sous la pluie de septembre, le soleil d’août se fragmente en toutes ses composantes : les couleurs. La rentrée les réunit, elles viennent nous saluer après cette année en leur compagnie, non pas sous forme de pigments, ternes et compacts, amas de la palette, aplats du nuancier, mais dans leur plus belle livrée, aérienne et vibrante, de simple clarté, de lumière pure. Leur révérence donne l’arc-en-ciel. Sourire du ciel.

On a toujours interprété ce phénomène comme un message des dieux ; et c’en est un. Miracle du quotidien, il figure les correspondances et les coïncidences dont le réseau nous relie et resserre, les contraires dont l’alliance nous ouvre à la transcendance. Ses couleurs complices de notre cœur annoncent le cycle qui s’achève et celui qui s’amorce. Le pont qu’elles tracent assure la jonction entre les saisons. Il y flotte un parfum de neuf et de regret, on le traverse larmes et rires mêlés, il est temps de nous séparer.

Ébauché dans l’iridescence des ailes de papillon et des bulles de savon, dans la rosée des toiles d’araignées et les jets tournoyants de l’arrosage, l’arc-en-ciel représente la suspension et l’insouciance qu’on lui associe, ou encore l’enfance, quand nous avions un pied dans chaque monde, l’un réel et l’autre imaginaire. Souliers d’Iris, ceinture de Noé, ourlet du manteau divin qui nous enveloppe, il promet la paix et la prospérité après la tempête. Son arc marque l’entrée d’un palais de cristal à l’envers des cascades, ou le seuil du château dans les nuages, édifice dérivant aux habitants rêveurs, ou serait-ce la voûte d’une cathédrale qui ne serait que vitrail ?

Cette harmonie comporte une certaine naïveté, elle ne saurait durer et finit dans le verre brisé. Mais c’est justement la fragilité de l’arc-en-ciel qui nous le rend si précieux. Sa flèche ne vise pas des proies, mais des rêves. Autre modalité du désir, plus élevée : il ne s’agit plus de ce que nous pourrions avoir, mais de ce que nous pourrions être.

Les couleurs réunies chantent en chœur la connexion universelle, comment les sens s’échangent et se chevauchent, et les choses forment les mots qui les façonnent, et la nature appelle au surnaturel, et la matière se nourrit de l’esprit. Tout est un continuum, disent-elles, sans la moindre rupture. Le cerveau est synesthétique, la perception métaphorique, la poésie non pas un artifice du langage, mais son état le plus naturel.

19 commentaires sur “Arc-en-ciel

      1. Les arcs-en-ciel à l’opéra, quelle bonne idée !
        Comme ça, a priori, je pense à la fin de l’Or du Rhin de wagner quand les dieux montent au Walhalla sur un arc-en-ciel (sic). Il y a aussi, dans un autre genre, la comédie musicale le Magicien d’Oz et son fameux « Somewhere over the Rainbow ».
        Je suis sût qu’en grattant un epu le thème, je trouverai de quoi faire un bi_llet.
        Merci, Joséphine ! 😃

        Aimé par 1 personne

          1. C’est un imprimeur qui fait du bon travail. C’est chez lui que Solène Vosse a imprimé ses deux derniers recueils de poésie, et c’est ce qui fait que j’ai pu apprécier leur qualité.
            Seul bémol, la difficulté que j’ai eu à fixer un prix correct. Le prix de revient à l’unit, de mon livre étant de 17,21 €, je n’ai pas réussi à mettre un prix de vente sous ce prix de revient, et donc mon livre se trouve sur leur site à ce prix trop élevé. Pire, si j’avais voulu pouvoir le vendre en librairie, il aurait fallu que je rajoute une marge de 30 %, ce qui aurait porté le prix à 22 € !
            Je ne fais pas ça pour gagner de l’argent, je le fais pour partager ma passion et mes connaissances, mais en fixant des prix si exorbitants, personne n’achètera mon livre, ce qui est contre productif. Alors que si j’avais pu mettre un prix de vente à 12 € (ce qui est le prix de revient quand on en commande 150), là, j’avais des chances de pouvoir en vendre. C’est le prix auquel je le vends quand les gens passent par mon blog pour se le procurer.
            Ce n’est pas grave, mais ça m’a agacé, et je trouverai une autre solution pour les volumes 2 et 3, déjà en préparation.
            Bonne journée, Joséphine.

            Aimé par 1 personne

            1. Ah oui c’est embêtant. Je suppose qu’il est imprimé en couleurs, cela augmente vite le prix de vente. Je passerai par ton blog alors, c’est vrai que sur le site de TheBookEdition le prix m’a arrêtée 😦
              Je vais aussi imprimer le mien en couleurs (il faut bien vu le thème !) mais il comptera moins de pages que le tien. En tout cas, merci de me prévenir !

              Aimé par 1 personne

            2. 🙁
              Je suis vraiment désolée que cela ait si mal tourné ! De mon côté, je songe à faire un tirage limité (entre 50 et 100 exemplaires, ce ne sera sûrement pas un succès, même à si petite échelle je crois que j’aurai du mal à l’écouler) et les vendre moi-même depuis le blog, voire les distribuer seulement à ceux que ça intéresse dans mon entourage.
              Pour mon premier recueil j’avais choisi Bookelis mais je te le déconseille vivement ! Erreurs d’impression et rapport très désagréable avec les clients.

              Aimé par 1 personne

            3. Oh, ce n’est pas grave du tout, c’est juste que je suis agacé (et peut-être vexé de m’être ainsi fait avoir). Ça me servira de leçon pour les volumes 2 et 3.
              Si ton volume fait moins de 40 pages, tu pourras avoir une reliure agrafée au lieu de collée, et donc du papier de 120g au lieu de 130g pour la couleur. Ce sont de petites économies, mais au final, ça compte !
              Il y a le format aussi qui joue, j’ai choisi un format relativement grand, un petit format aurait coûté moins cher.
              Je suis pressé d’avoir ton livre entre les mains.
              Bon ouikènde, Joséphine.

              Aimé par 1 personne

  1. La nature est à elle seule une grande palette qui offre, à qui sait ouvrir ses yeux, une multitude de pigments. Certes , certains d’entre eux ont une puissance qui différe suivant les saisons mais ils ont tous comme point commun des vibrations qui les caractérise. Je te souhaite un lumineux week end.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis désolée, je te réponds avec 10 jours de retard, mais cette rentrée a été très chargée !
      Je n’ai vu des arcs-en-ciel aussi complets que dans des cascades, ils peuvent former un cercle entier, en effet c’est extraordinaire, et tout simplement réjouissant.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s