14 commentaires sur “Le nom

    1. Très jolie et intéressante ton improvisation d’aujourd’hui ! Je la vois cette petite fille et ce qu’elle soulève de questions par son pas hésitant : sur le surmoi, qui nous dresse, c’est-à-dire nous blesse et nous élève, sur la civilisation et ses apprentissages. Merci !

      Aimé par 1 personne

      1. Je comprends cette petite fille, qui fait comme ma Violette: elle veut toujours savoir le nom des choses qu’elle mange.
        Petite on se moquait un peu de moi à la récré, c’était « Clémentine la mandarine… »
        Mais cela ne m’a jamais fâché d’avoir un nom de fruit, surtout celui si: rond et brillant, tenant tout doux dans la main; Acidulé et sucré, plein de surprises sous sa carapace éclatante.

        Aimé par 2 people

            1. Une jeune fille brillante, écrivant une poésie vraiment surprenante pour une enfant de treize ans (peut-être même douze, elle avait de l’avance). Elle avait du mal à trouver sa place parmi les autres qui n’avaient pas les mêmes préoccupations. Sa mère m’a dit, à la fin de l’année, qu’avant moi sa fille n’avait jamais aimé les cours de français. Je ne crois pas que ce nouvel amour était particulièrement dû à ma pédagogie (nous en avons déjà parlé) mais peut-être à l’intérêt qu’elle a senti que je lui portais. Avec elle je ne me sentais pas ds une relation professeur / élève. Il semblait que nous étions compagnes sur un même chemin.

              Aimé par 3 people

          1. C’est vrai, mais les enfants ne le conçoivent pas ainsi! J’ai été associée à la mandarine, l’orange, le pamplemousse! Une vraie salade!
            Il y a une petite Clémentine aussi au collège, extraordinaire de volonté, d’engagement et de douceur.
            Si seulement le prénom faisait le moine !

            Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.