cuisine

  • Généalogie du goût

    Au début, il y eut la fadeur. Simple bien que riche, d’une plénitude à la fois rassurante et angoissante, comme toute plénitude, d’une blancheur cassée, d’un sucré amer : le lait. Étrangement semblable aux os qu’il constitue et reconstitue, comme s’il passait dans le corps de l’état liquide à l’état solide. Lourd d’une chaleur moite […]