La vérité

C’est, à la lueur d’un mot qui choque contre un autre, la caverne du moi qui s’illumine un instant d’une étincelle et l’on y voit inscrites les images primordiales. C’est le fond blanc des choses, le réel même, qui se découvre sous la tapisserie riche, trop riche, d’un raisonnement savant, mais il s’écaille à la main qui le touche. C’est l’âme qui se fige en statue dès qu’on la regarde en face, s’effrite en cendres si on s’obstine à la fixer, et il faut lui tourner le dos, lui murmurer longuement, entre détours et retours, pour entendre ses pas, son souffle, ses peurs, sans jamais se retourner, au risque de la perdre à jamais. C’est une recherche qui s’anéantit dès qu’elle cesse, le sens ne se trouvant que dans l’errance.

4 commentaires sur “La vérité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s