De quoi Dieu est-il le nom ?

Les athées sont très rares. Beaucoup se déclarent athées, mais peu le sont – et les véritables athées ont des vies âpres et désespérées, un parcours aussi exigeant que celui du plus fervent croyant. Le dictionnaire définit l’athée comme celui qui nie l’existence de Dieu. Mais nier, c’est déjà poser, supposer l’existence. Je préfère le terme … Lire la suite De quoi Dieu est-il le nom ?

La double source de la littérature

En moi, la littérature, entendue comme la lecture et l’écriture, prend sa source dès l’origine, dès l’enfance. Elle a une double source : la magie du langage et l’imagination sans images. Par magie du langage, j’entends le plaisir du bruit de la langue, de ses sonorités déliées du sens. Toute petite, avant de m’endormir, je tentais … Lire la suite La double source de la littérature

Le Livre rouge

À la croisée de la philosophie, de l’art et de la psychanalyse, sans s’inscrire dans l’une ou l’autre discipline, Le Livre rouge de Carl Gustav Jung témoigne de l’initiation qu’est l’existence elle-même, dont les épreuves et les émerveillements ont la capacité de nous révéler à nous-mêmes. Il offre un document inestimable sur ce parcours intérieur. … Lire la suite Le Livre rouge

Mettre fin à la guerre sans renoncer à la lutte

Tandis que les élections européennes approchent, j’aimerais rappeler un texte de Simone Weil publié en 1937 : Ne recommençons pas la guerre de Troie. Par guerre de Troie, elle entend une guerre sans fin car sans finalité. Autrefois, elle se faisait pour la beauté d’une femme, aujourd’hui pour des idées creuses, des absolus privés de sens. … Lire la suite Mettre fin à la guerre sans renoncer à la lutte

Pourquoi ne lit-on plus de nouvelles ?

La nouvelle n’est pas à l’honneur. En France, elle trouve peu de lecteurs et donc peu d’éditeurs, surtout si elle est francophone. Les Anglo-Saxons, fortement identifiés au genre, rencontrent plus de succès. Pourquoi ce manque de curiosité, d’intérêt ? Sans doute cela vient-il de l’éducation. L’école nous prépare à une certaine pratique de la lecture … Lire la suite Pourquoi ne lit-on plus de nouvelles ?

Défense de la langue littéraire

Il y a cette idée que moins un style est littéraire et plus il est proche du réel. Par littéraire, on entend ici une richesse du langage considérée, ou plutôt déconsidérée, comme superfétatoire, précieuse, affectée, fleurie, sentimentale, désuète, empesée, bourgeoise, que sais-je encore. L’épaisseur de l’écriture masquerait le réel tandis que sa minceur le laisserait … Lire la suite Défense de la langue littéraire